La parotide est une glande qui fabrique de la salive. Elle est située sous et devant le lobule de l’oreille. La salive fabriquée est acheminée dans la bouche via un canal, le canal de Sténon qui s’ouvre en regard de la deuxième molaire des dents du haut.

.

L’organisme secrète entre 0.5 et 2 litres de salive quotidiennement via 2 glandes parotides, 2 glandes sous maxillaires, 2 glandes sublinguales et environ 10.000 glandes salivaires accessoires situées dans toute la bouche.

.

La glande parotide est traversée par un nerf très important, le nerf facial ou nerf VII. Ce nerf innerve tous les muscles de la face et sa lésion provoque une paralysie de la moitié du visage.

.

La glande parotide peut être le siège de la formation de nodules, de masses, de tumeurs. Ces tumeurs peuvent être ou devenir cancéreuses dans +/- 20% des cas. Il importe donc d’en faire le diagnostic précoce pour optimaliser le traitement. Un nodule parotidien peut disparaître, rester stable, grossir ou se cancériser avec le temps. Il importe dès loirs d’y être attentif.

.

Le seul examen capable de diagnostiquer avec certitude l’origine cancéreuse de la masse parotidienne est l’analyse post opératoire de la tumeur enlevée.

.

Toute tumeur parotidienne de moins d’un centimètre doit être contrôlée à six mois par une IRM ou une échographie. Toute tumeur dont la taille excède un centimètres justifie une exérèse chirurgicale, sous forme de parotidectomie.

.

.

La parotidectomie

.

La parotidectomie est une intervention délicate et méticuleuse. Le chirurgien doit en effet enlever la glande en partie ou en totalité sans couper le nerf facial et ses branches (dont les plus menues ont le diamètre d’un cheveu). Le traumatisme chirurgical induit fréquemment un dysfonctionnement transitoire du nerf qui se traduit par une paralysie partielle du visage, qui récupère toujours sa mobilité pour autant que le nerf ou ses branches n’aient pas été sectionnés.

.

L’abord chirurgical se faisait anciennement par une cicatrice visible qui s’étendait du haut de l’oreille à la partie moyenne du cou. Certaines techniques modernes permettent une exérèse de la parotide par la même incision que celle utilisée pour réaliser un lifting. La cicatrice est masquée dans les plis autour du pavillon de l’oreille et dans le cuir chevelu. C’est la parotidectomie par voie de lifting, qui permet de cacher la cicatrice, d’éviter un creux post opératoire sous l’oreille et de prévenir d’autres complications.

.

.

.photo: Cicatrice 5 jours après parotidectomie

.

Pour plus d’informations sur l’intervention, voir la fiche de consentement éclairé de la Société Française de Chirurgie Cervico-Faciale : la parotidectomie.